Search
dimanche 14 août 2022
  • :
  • :

Philippe Clément, président de la FDSEA des Vosges : « Ne laissons pas ces idéologues de salon continuer leur écologie destructrice »

image_pdfimage_print
Philippe_Clément_FDSEA88

(Photographie FDSEA des Vosges)

Alors que les feux de forêts et de chaumes font rage cet été en France, Philippe Clément, président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles – FDSEA – des Vosges, s’est exprimé à ce sujet hier vendredi :

« Notre maison brûle et on regarde ailleurs. Cette phrase prononcée par Jacques Chirac au Sommet de la Terre à Johannesburg en 2002 est malheureusement plus que d’actualité avec les événements dramatiques se déroulant dans les Landes cette année, comme dans le Var l’an passé.

Oui, la hausse des températures liée au changement climatique est un facteur aggravant. Nous regardons ailleurs parce qu’une des premières causes, malheureusement, est tout simplement la bêtise humaine de certains pyromanes. Nous regardons aussi ailleurs quand, collectivement, nous sommes capables de prendre en compte les risques d’incendies dans nos forêts souffrantes et que les pragmatiques, souhaitent réaliser des aménagements pour limiter les risques d’incendies ou favoriser l’intervention des pompiers par la construction de chemins ou de coupe-feux. Ces travaux d’aménagement étaient en cours dans ces forêts l’an passé et ont malheureusement été stoppés par des associations environnementales, soutenues par des élus verts du secteur. Ces mêmes élus qui, aujourd’hui, viennent pleurer sur les plateaux de télévision.

L’an passé, par exemple, dans le massif des Maures, sans occulter bien évidemment l’origine criminelle, le pastoralisme aurait pu limiter de façon conséquente les dégâts liés à l’incendie qui ont détruit la forêt et dans le même temps les tortues, censées être protégées justement par l’interdiction du pastoralisme… Un comble.

« Mettons ces gens-là dans le désert et dans 10 ans, il leur faudra acheter du sable » disait Coluche tant leur capacité à prévoir les choses est nulle. Continuons de parler de stockage de l’eau hivernale, de souveraineté alimentaire, de l’entretien de nos paysages par l’élevage. Dans nos Vosges si boisées, le risque d’incendie se pose aussi. De grâce, ne laissons pas ces idéologues de salon continuer leur écologie destructrice. Au final c’est la nature qui en paye le prix. Regardons aujourd’hui tout le concours apporté par les paysans de Gironde et des alentours pour venir en renfort aux soldats du feu. Eux, au moins, sont présents contrairement à bon nombre de nos détracteurs.

Pour finir, rappelons que les agriculteurs sont les premiers écologistes car la nature nous vivons avec et ce, tous les jours. Bonne fin de récolte à vous tous et prudence encore. »




23 réactions sur “Philippe Clément, président de la FDSEA des Vosges : « Ne laissons pas ces idéologues de salon continuer leur écologie destructrice »

    1. Alexandra

      Les feux de forêt ne sont pas dus à la sécheresse, en Gironde l’un est supposé accidentel l’autre criminel. La sécheresse accentue le feu mais ne le provoque pas. Merci à tous nos éleveurs et agriculteurs de préserver notre environnement

      répondre
    2. laurent béria

      Les feux de forêts sont avant tout liés à la production d’une flamme qui se propage rapidement sans moyens de l’arrêter puisque les « verts dogmatiques et fascistes », vous, refusent toutes sortes d’aménagements de sureté comme coupes-feux, réserves d’eau, canalisations, entretients des sous-bois.
      Vous connaissez Bossuet ?
      Sinon, essayez la responsabilité de l’énergie nucléaire ou mieux, du FN… avec les références scientifiques indiscutables de greenpeace ou autres officines « pompes à fric » habituelles… et avec cette allusion au FN votre entourage ne retiendra pas sa vessie de joie simplette.

      répondre
    3. Houlà.

      Sans agriculteur on ne mange pas.
      Quand à la deforestation, elle est de nos jours pratiquée en Amerique du sud , Afrique , Asie, mais pas en France.
      En cause, la population mondiale qui apres des siecles de relative stabilité, a été multipliée par 6 en 140 ans.

      répondre
  1. Tonton Reporter

    Bravos Monsieur le Président,..

    Un conseil montez une association de défense du massif Vosgien afin de lutter contre ces ESCROLOGISTES qui sous couvert de l’écologie détruisent notre beau massif, Pour exemple, la grand messe sur le tétras et la sécheresse ces derniers jours. Ce qu’il faut c’est prévoir en amont. Il y a quelques années des anciens avaient crée L’ AEDMV… qui avait du poids et contrecarrait les idées vertes extrémistes,,,
    Aujourd’hui… silence radio, à qui profite le crime ???

    répondre
    1. laurent béria

      Il y en déjà une, sorte d’illusion, du coté de la Bresse mais c’est un ramassis trop fascisant dont l’arrogance n’a d’égale que les confortables retraites qu’ils perçoivent.
      De ceux bornés et minimalistes, qui ne connaissent des Vosges que le triangle Gérardmer, la Schlucht et la Bresse.
      Ils ne viennent pas de chez nous, c’est sûr, et dormaient en cours de géographie, mais nous imposent leur dogme aux forceps.

      répondre
  2. baba

    vous prechez pour votre église la FDSEA est responsable de la pollution des nappes phréatiques , vous répandez des tonnes d engrais chimiques sur le sol ,je respecte votre métier , mais un peu moins d engrais serait mieux pour nous et pour vous ps je ne suis dans aucune association écolo je respecte juste la nature que nous avons méprisée et que ce mépris pour certains était un signe d intelligence

    répondre
  3. Pascal

    Un point de vue au ras du ray grass (plus de pâquerettes), des affirmations non-sourcées, une conclusion qui vaut le détour : l’agriculture façon fnsea ce n’est pas vivre avec la nature, c’est lutter contre…
    Une citation peut-être ? Il y en a une de Jean Gabin, célèbre, je laisse deviner laquelle.

    répondre
  4. Marhis

    Beaucoup de fausses informations de votre part MR le président, je me permets.

    Rechercher un bouc émissaire, ça évite de regarder les choses en face. Les responsabilités sont multiples et aux origines diverses.

    Les landes, mono culture de pinèdes dans des forêts privées non entretenues. Plus de zones humides, plus de clairières, donc plus par feux naturels. Récolte des résines hautement inflammables etc etc… Pour créer des par feux artificiels, les propriétaires se dressent contre pr cause de baisse de rentabilité.

    La forêt natura 2000 concerne la teste de bûche, effectivement.

    Landiras est une forêt telle que vous l envisagez, industrielle à objectif de rentabilité et pourtant, le feu y est plus destructeur encore.

    Les idéologies ne sont pas seulement du côté des écolos  » inconscients. »

    Elles semblent tenaces de votre côté également.
    Sachez que nombre de Landais partagent ces constats, y compris les élus locaux de tout bords, LREM LR, PS, ECOLO. Débutées, maires etc..

    Il serait bon que les faits ne soient pas prétextes à des positions clivantes, parce que le sujet est bien plus global que celui que vous énoncez.
    Respectueusement.

    répondre
  5. Olivier Bédel

    Monsieur Le Président,
    Je suis étonné des propos que vous tenez en regard des responsabilités qui sont les vôtres.
    Votre angle d’attaque ressemble plus à un règlement de compte politicien qu’à une véritable analyse de la situation.
    Les forêts brûlent dans le monde entier. Et elles vont continuer à brûler, de plus en plus. Tous les jours, nous constatons, vous comme moi que le dérèglement climatique est en marche, qu’il accélère et qu’au rythme où vont les choses, nous allons laisser aux générations futures, une planète en piteux état.
    Nous sommes tous responsables. Vous comme moi.
    Les océans Rongent le littoral, les glaciers fondent et les montagnes s’effondrent. Le pô, principal fleuve Italien est à sec. Les agriculteurs en sont les premières victimes. Quelques exemples pris au hasard parmi des milliers d’autres. Les écologistes ne sont pas responsables du dérèglement climatique. Ils essaient juste d’alerter. En 1976, si on avait écouté le candidat à la présidentielle René Dumont, nous n’en serions pas là aujourd’hui…
    Ce qui se passe est gravissime. Je vous demande, comme à tous les responsables juste une chose :
    Arrêtez avec vos petits jeux politiciens et soyez à la hauteur de la situation
    Merci !

    répondre
  6. Mailfert

    Désolant et inculte ce président de fnsea. Avec de telle personne arcboutee sur leurs certitudes et qui mette la poussière sous le tapis, on n’est pas prêt de s’en sortir

    répondre
  7. Dehlinger

    La FNSEA ferait mieux de balayer devant sa porte..Elle n’a pas de leçon à donner elle qui n’a cessé de privilégier les gros exploitants, l’industrie agroalimentaire avec toutes ses dérivés sans parler des pollutions et plus des produits phytosanitaires pour la bio diversité et la santé des agriculteurs et des populations. Ses responsables, sans doute bien récompensés pour ces pratiques , sont pour moi largement discrédités.! Qu’ils se taisent !!!?

    répondre
  8. Lulu

    Bonjour, je ne suis pas d’accord avec vous, car vous croyez à ce que les journaleux arrivent à nous faire gober… Les ges émis par les agris. Quels éléments sont pris en compte dans leur bilan carbone ?? Le carbone émis-le carbone vendu( sous forme de lait, viande, graines principalement). Mais jamais n’est pris en compte le carbone séquestré, celui qui est stocké dans le sol… La balance ne serait certainement pas la même !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.