Search
vendredi 30 sept 2022
  • :
  • :

Loto du patrimoine : l’ancienne brasserie de Ville-sur-Illon retenue dans les Vosges

image_pdfimage_print
Loto_Patrimoine_Brasserie_Ville-sur-Illon

(Photographie association de l’écomusée vosgien de la brasserie)

La sélection de l’édition 2022 du Loto du patrimoine a été dévoilée hier lundi 29 août. Parmi les 100 sites retenus, c’est l’ancienne brasserie de Ville-sur-Illon, commune située entre Epinal et Mirecourt, qui a été retenue dans le département des Vosges. Elle succède au château des Princes de Salm, sélectionné en 2021.

Aujourd’hui un éco-musée de la bière, l’ancienne brasserie vosgienne produit toujours quelques brassins. L’argent récolté lors du 5e Loto du patrimoine, qui se déroulera du 5 au 17 septembre, contribuera à financer les travaux de la brasserie afin d’ouvrir de nouvelles salles au public et d’assurer la sécurité des visiteurs dans les salles existantes. Commercialisé sous l’appellation « Super Loto Mission Patrimoine », le loto du patrimoine a été créé dans le cadre de la Mission Stéphane Bern par la Française des Jeux.

J.J.




8 réactions sur “Loto du patrimoine : l’ancienne brasserie de Ville-sur-Illon retenue dans les Vosges

  1. Jean-Paul Petit

    D’abord, il faut remercier Stéphane Bern, amoureux à juste titre de notre patrimoine et de tout ce qui fait la belle identité de notre nation. On ne peut donc que se réjouir du soutien ainsi accordé à la brasserie de Ville-sur Illon.
    Autrefois, on brassait de la bière à Ville-sur-Illon. De la bonne bière. Ça désaltérait.Un éco-musée, c’est bien. La restauration d’une vraie entreprise agroalimentaire, en symbiose avec la production agricole locale, ce serait mieux.
    Aujourd’hui, grâce aux éoliennes, on n’y brasse plus que du vent. Quand il y a du vent. Ça dessèche le gosier, mais ça fait plaisir aux écolos. Et ça pourrit le paysage, mais c’est pas grave, c’est chez les ploucs attardés. La carte des éoliennes ne suit pas la carte des vents, elle suit la carte de la pauvreté.

    répondre
    1. Houlà.

      Vous ne pédalez pas pour faire fonctionner votre ordinateur.
      Alors quelle energie preferez vous ?
      Celle des centrales nucleaires corrodées et en manque de refroidissement.
      Celle des centrales electriques au gaz russe ou au charbon australien.
      Celle des barrages hydro electrique sans eau.
      Ou celle des panneaux photovoltaiques venus de chine.

      répondre
      1. Jean-Paul Petit

        De très loin, les centrales nucléaires.
        Si la moitié des tranches sont à l’arrêt ou en maintenance, c’est à cause de la politique énergétique hostile au nucléaire menée par Hollande et Macron.
        Pour des raisons uniquement idéologiques et politiciennes (soutien des Verts), ils ont choisi de laisser vieillir et se dégrader notre plus bel outil industriel, au lieu d’investir dans le développement et la recherche.
        Il convient d’opérer un virage à 180%.

        répondre
        1. Houlà.

          Nous sommes d’accord…
          Sachant qu’avec les secheresses de plus en plus fréquentes,maintenir des centrales en bord de fleuve ou de cours d’eau va devenir problématique.
          La solution sera donc de coupler energie renouvelable, EPR en bord de mer, et surtout moindre consommation.

          répondre
          1. Jean-Paul Petit

            A condition de retrouver une véritable politique industrielle ndépendante, décidée à Paris, et non à Bruxelles, à Berlin ou ailleurs.
            Tant il est évident que nos intérêts nationaux sont en totale opposition avec les choix allemands.
            Une réserve sur votre affirmation à propos des  » sécheresses de plus en plus fréquentes »:l’année 2021 n’est pas si loin, ce fut une année particulièrement humide. Ne confondons pas évolution météorologique, qui est à court terme, et évolution climatique, qui est à long terme.
            Les inondations récentes au Kentucky ou la mousson actuelle au Pakistan montrent que les phénomènes de sécheresse ou d’humidité sont aléatoires et largement imprévisibles.

          2. Houlà.

            Effectivement l’annee 2021 fut particulierement humide.
            Mais cela devient une exception apres des années 2018, 2019, 2020 plutot seches. Le pompom absolu étant obtenu en cette année 2022.
            Par ailleurs une bonne pluviometrie est celle qui est répartie sur une année, à l’inverse d’episodes tres violents comme ceux qu’ont connus le Kentucky ou comme actuellement le pakistan.
            Dans ce cas on ne parle pas de pluviometrie mais plutot d’episodes climatiques ponctuels et très violents.

          3. jack

            deux mois de chaleur et c’est la panique ….encore une victime du système médiatico-alarmiste ….on ne mesure pas l’évolution du climat sur 5 ans….je ne peux que vous conseiller de lire l’ouvrage de leroy ladurie, qui retrace l histoire du climat depuis l’an 1000 et vous constaterez que ce fameux dérèglement climatique dont on nous saoule à longueur de journées n’est pas nouveau, et relève en fait plus d’un mythe que d’une réalité scientifique….sinon la durée de vie d ‘une éolienne ne dépasse pas 25 ans , il faut pour l installer couler des centaines de tonne de béton ,sans parler des arbres qu’il faut couper , des nuisances sonores ,du coût d’entretien et …des nombreux jours sans vent…à moins que vous ne soyez volontaire pour souffler,, souffler…:)

          4. Houlà.

            Réponse à Jack.

            Sauf qu’après des centaines d’années de stabilité démographique, la population humaine a été multipliée par 6 en 150 ans.
            Fois 6 également depuis 1850 à 2000 pour les rejets de C0 2 dus au energies fossiles .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.