Search
mardi 4 oct 2022
  • :
  • :

Sécheresse dans les Vosges : « Nestlé se gave » selon le Collectif Eau 88

image_pdfimage_print
secheresse-vosges

Le petit Vair amont Vittel.

Alors que le département connaît une sécheresse extrême et des feux à répétition, le Collectif Eau 88, vient d’adresser une lettre au préfet des Vosges concernant la crise hydrique dans les Vosges. 

« Monsieur le Préfet,

Vous venez de classer le département en situation de crise, mais pour deux zones seulement (Meurthe et Moselle amont + Saône amont). Le secteur de Vittel-Contrexéville ainsi que tout l’ouest vosgien restent en situation d’alerte renforcée au motif que les paramètres objectifs de référence ne le nécessiteraient pas.

Nous sommes plus que dubitatif car le niveau de la nappe des muschelkalk continue à baisser pour se rapprocher des minima et les assecs constatés en amont de Vittel-Contrexéville sont préoccupants et reflètent davantage une situation automnale.

Bref sur le terrain, la situation des cours d’eau est inédite et nous ne voyons pas de différence avec le territoire voisin de Saone amont. Nous ne comprenons donc pas cette attente supplémentaire avant de passer en situation de crise, à moins que… En effet depuis quatre ans nous intervenons en comité sécheresse pour que le fonctionnement de la nappe des Muschelkalk (secteur Vittel – Contréxéville) soit mieux appréhendé et que l’impact des prélèvements Nestlé sur le niveau de la nappe mais aussi sur le fonctionnement des milieux aquatiques superficiels soit identifié.

Chaque année, quelque soit la situation, Nestlé continue à pomper dans la nappe supérieure ainsi que dans les GTI (nappe profonde) sans restriction aucune, alors que tous les autres usagers doivent réduire leur consommation.

Nestlé prélève en moyenne chaque mois d’été 65 000m3 dans le gîte A et 100 000 m3 dans le gîte B, soit 5500 m3/j, l’équivalent d’une ville de 40 000 habitants ! Une eau qui n’a rien de prioritaire dans son usage puisqu’elle n’a pas la qualité requise pour l’AEP et qui plus est gaspillée à 30% (eaux de process – pertes) et est exportée hors territoire (rupture du cycle de l’eau) dans des régions ou pays qui ne manquent pas d’eau. Facteur aggravant, les prélèvements du mélange Contrex (531 000m3 en 2021) ainsi que pour les thermes Contrex (91 000m3 en 2021), ne sont pas autorisés au titre du code de l’environnement et n’ont fait l’objet d’aucune étude d’impact au titre de la loi sur l’eau!

Bref il devenu inacceptable de faire perdurer cette situation de discrimination par inaction de l’Etat et refus d’imposer des restrictions voire l’arrêt des prélèvements à Nestlé en cette période de crise majeure qui risque malheureusement de s’aggraver dans les prochaines semaines. Lors de la réunion du comité ressource en eau de ce matin nous avons réitéré notre demande de restrictions en direction de Nestlé.

Aucune garantie ne nous a été apportée… De plus, vous n’avez pas programmé de réunion de la CLE, directement concernée par ce dossier et ce malgré la demande de la 1ere ministre formulée dans ce sens à tous les préfets. Vous conviendrez de la situation kafkaïenne que vous installez dans le département. Le département est en crise hydrique majeure et vous permettez à Nestlé de poursuivre l’exportation de son eau vers d’autres territoires alors qu’une solidarité départementale serait la bienvenue et non pas à travers des bouteilles plastiques d’intervention pour les populations !

Par votre inaction vous transformez l’ouest vosgien en Californie locale, qui a fait la une des médias ces dernières années pour une situation similaire avec Nestlé. En conséquence nous vous informons que nous communiquons cette situation peu exemplaire aux responsables de l’Etat et vous demandons instamment de réunir la CLE dans les plus brefs délais afin de prendre enfin les mesures qui s’imposent. »

le Collectif associatif eau88




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.