Search
vendredi 7 oct 2022
  • :
  • :

A la découverte des cupules du massif de la Bure

image_pdfimage_print

Sortie_Cupules (1)

Walter KNAUS, adhérent de l’association naturaliste et historienne BERIAN, travaille depuis plus de 40 ans en tant que passionné sur l’étude des cupules et du savoir-faire astronomique des anciens à travers le monde. Les Vosges font partie des lieux les plus riches en la matière !

Il vous donne rendez-vous le samedi 24 septembre à 10h au col de la Crénée dans le massif de la Bure à Saint-Dié-des-Vosges. L’entrée est libre, venez simplement avec votre pique-nique et des vêtements adaptés à la marche et à la météo. La sortie est susceptible d’être annulée en cas d’intempérie. (Plan et affiche en pièces jointes).

« Tant comme nouveau membre et ayant étudié des pierres à cupules astronomique dans plusieurs pays, surtout en Europe, je suis fier de vous présenter des objets dans cette région de Saint-Dié-des-Vosges qui est une des plus riches dans cette matière. Avec les deux objets, le Rocher des Corbeau et le Camp de la Bure,  je pourrai aussi vous démontrer les éléments de cette ancienne astronomie solaire (et lunaire). En bref, pour le moment, ces éléments sont : le « cercle Indien », qui était la « boussole de l’âge de la pierre »; la connaissance de la latitude par le moyen de mesurer la longueur de l’ombre à midi avec un bâton d’une hauteur normée (le yard mégalithique, de l’Ecosse jusqu’aux Alpes). On a pu faire les cupules bien avant les observations, comme on s’était basé sur la technique théorique, et avec des points à l’horizon bas (horizons mathématiques). Car le plus le horizon est le plus vers le sud se passent les levers et couchers solaires. Les grands bassins sont faciles à être détectés et leur usage était plutôt pour des rituels, des sacrifices, mais qui fût basé sur ces observations « calendriques » qui ne sont pas si évident, mais ne que par des cupules très minces. Je comprends, que ces informations restent un peu théoriques, et c’est bien la raison de vous faire voir concrètement ces objets ! » explique Walter KNAUS.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.