Search
vendredi 7 oct 2022
  • :
  • :

Le département des Vosges en vigilance jaune orages et fortes pluies

image_pdfimage_print
Vigilance_Jaune_Orages

Le département des Vosges est placé en vigilance jaune pour risque d’orages et de fortes pluies depuis ce vendredi 2 septembre à 9h, et ce jusqu’au samedi 3 septembre à 10h.

Ce vendredi, retour d’un temps instable avec des orages localement très pluvieux. En cours de matinée, le risque orageux concerne la Bourgogne et la Champagne-Ardenne. Ce risque progresse ensuite lentement vers l’est pour concerner dans l’après-midi l’ensemble des régions Grand Est et Bourgogne Franche-Comté. En soirée et nuit suivante, le risque orageux décline mais quelques cellules orageuses restent encore localement possibles jusqu’à samedi matin avant une reprise orageuse en journée de samedi qui fera l’objet d’un nouveau bulletin.
Le risque orageux est localement marqué avec des rafales de vent qui peuvent atteindre 70km/h, de la petite grêle et surtout de forts cumuls de pluies avec 20mm en peu de temps sous une cellule orageuse et 30 à 40mm possibles localement sur l’ ensemble de l’épisode. Ces cumuls de pluies sont très hétérogènes.

 




7 réactions sur “Le département des Vosges en vigilance jaune orages et fortes pluies

      1. jack

        les nappes phréatiques ne sont pas à un niveau alarmant dans le département ,et elles se rempliront tout au long de l’automne et de l’hiver, plus ou moins comme chaque année .Sinon , y’a longtemps qu’on aurait plus d’eau:)

        répondre
        1. Houlà.

          Le remplissage des nappes phreatiques n’est garanti qu’en cas de pluviométrie correcte. C’est qui depuis quelques années est de moins en moins une certitude.

          répondre
          1. jack

            Pluviométrie excédentaire de 15 à 20% en 2021 dans nos régions…pas la peine de remonter très loin dans le temps pour trouver une année très humide…ça n’empêche pas ,comme le dit monsieur Petit, de prendre garde à préserver ce bien précieux; chose assez compliquée dans une société organisée autour des seules valeurs que sont profit et croissance…:)

          2. Houlà.

            2021 est l’exception dans un monde de plus en plus en sec..
            2018, 2019, 2021 étaient des années deja marquées par un deficit pluviometrique. Ne parlons pas de la catastrophe 2022.
            L’esemble des specialistes meteo , hormis Jack et Allegre :) , s’accordent sur ce sujet.

  1. Jean-Paul Petit

    Le retour à un niveau satisfaisant de nos rivières, lacs et nappes phréatiques ne surviendra guère avant octobre ou novembre dans le meilleur des cas. Ce ne sont pas quelques pluies d’orage qui vont combler le déficit.
    Une politique de préservation des zones humides, de lutte contre les prélèvements abusifs, de protection sanitaire de ces eaux s’avère plus que jamais indispensable dans les mois et les années à venir. En prend-on le chemin?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.