Search
lundi 28 nov 2022
  • :
  • :

Le Cercle Weick fourmille de projets

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Le Cercle Weick a tenu son assemblée général ce samedi 22 octobre, dans ses locaux de la rue Gambetta. Créée en 2016, l’association a pour objet l’étude et la promotion de l’histoire et des productions des photographes, imprimeurs, éditeurs et libraires de Saint-Dié Adolphe Weick, père et fils.

Dans la présentation de son rapport moral, le président Sylvain Pasquet, arrière petit-fils d’Adolphe Weick, est tout d’abord revenu sur les projets qui ont rythmé les années 2020 et 2021. Durant ces 2 années compliquées, en raison de la crise sanitaire, l’association a installé son ordinateur et son banc de numérisation, a fait l’acquisition de 2 grands écrans et d’un ordinateur portable, a édité les 2e et 3e numéros du Révélateur, et a accueilli 5 stagiaires.

Sylvain Pasquet s’est ensuite tourné vers l’avenir du Cercle Weick. Un avenir qui s’annonce chargé, avec notamment le grand chantier de numérisation de l’ensemble des cartes postales Weick, issues de collections privées. « Ce travail à lui seul est gigantesque, sachant qu’au cours de la numérisation il faut introduire dans les fichiers les nombreuses informatique qui permettront une exploitation facile des collections. Ce sont les métadonnées. Ce chantier est en marche mais nous sommes encore loin du but » a précisé le président

Autre projet d’envergure : le classement, la répertorisation, l’identification et la numérisation du fonds Bastien, qui sont les archives des photographes déodatiens Jules Bastien et son fils Jean. Le Cercle Weick travaille également à inventorier les 9500 plaques numérisées issues du Fonds Weick-Bénard, dont une copie lui a été confiée par la médiathèque de Saint-Dié-des-Vosges en 2021. Enfin, l’association a pour projet d’exposer dans 6 communes de la vallée de Celles-sur-Plaine, et a l’idée de consacrer une future exposition sur le thème de l’aviation.

En guise de conclusion, Sylvain Pasquet a tenu à souligner que « la tâche n’est pas à la mesure du Cercle dans sa structure actuelle, avec un nombre insuffisant de bénévoles actifs. Nous devrons choisir certains chantiers, en laisser beaucoup d’autres en attente ou en sommeil. Les problèmes à surmonter, je l’ai affirmé depuis la création du Cercle, ne seront jamais techniques mais humains. »

Pour aller plus loin, rendez-vous sur la galerie photo du Cercle Weick et sur le blog de l’association. Et celles et ceux qui souhaiteraient donner de leur temps pour aider l’association dans son travail d’archivage sont les bienvenus. Renseignements complémentaires et contact au 03-29-56-31-33, ou via cercleadweick@orange.fr.

J.J.

[gallery type="rectangular" link="file" ids="191756,191757"]

Le Cercle Weick a tenu son assemblée général ce samedi 22 octobre, dans ses locaux de la rue Gambetta. Créée en 2016, l'association a pour objet l'étude et la promotion de l'histoire et des productions des photographes, imprimeurs, éditeurs et libraires de Saint-Dié Adolphe Weick, père et fils.

Dans la présentation de son rapport moral, le président Sylvain Pasquet, arrière petit-fils d'Adolphe Weick, est tout d'abord revenu sur les projets qui ont rythmé les années 2020 et 2021. Durant ces 2 années compliquées, en raison de la crise sanitaire, l'association a installé son ordinateur et son banc de numérisation, a fait l'acquisition de 2 grands écrans et d'un ordinateur portable, a édité les 2e et 3e numéros du Révélateur, et a accueilli 5 stagiaires. Sylvain Pasquet s'est ensuite tourné vers l'avenir du Cercle Weick. Un avenir qui s'annonce chargé, avec notamment le grand chantier de numérisation de l'ensemble des cartes postales Weick, issues de collections privées. « Ce travail à lui seul est gigantesque, sachant qu'au cours de la numérisation il faut introduire dans les fichiers les nombreuses informatique qui permettront une exploitation facile des collections. Ce sont les métadonnées. Ce chantier est en marche mais nous sommes encore loin du but » a précisé le président Autre projet d'envergure : le classement, la répertorisation, l'identification et la numérisation du fonds Bastien, qui sont les archives des photographes déodatiens Jules Bastien et son fils Jean. Le Cercle Weick travaille également à inventorier les 9500 plaques numérisées issues du Fonds Weick-Bénard, dont une copie lui a été confiée par la médiathèque de Saint-Dié-des-Vosges en 2021. Enfin, l'association a pour projet d'exposer dans 6 communes de la vallée de Celles-sur-Plaine, et a l'idée de consacrer une future exposition sur le thème de l'aviation. En guise de conclusion, Sylvain Pasquet a tenu à souligner que « la tâche n'est pas à la mesure du Cercle dans sa structure actuelle, avec un nombre insuffisant de bénévoles actifs. Nous devrons choisir certains chantiers, en laisser beaucoup d'autres en attente ou en sommeil. Les problèmes à surmonter, je l'ai affirmé depuis la création du Cercle, ne seront jamais techniques mais humains. » Pour aller plus loin, rendez-vous sur la galerie photo du Cercle Weick et sur le blog de l’association. Et celles et ceux qui souhaiteraient donner de leur temps pour aider l’association dans son travail d’archivage sont les bienvenus. Renseignements complémentaires et contact au 03-29-56-31-33, ou via cercleadweick@orange.fr. J.J.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.