Search
lundi 28 nov 2022
  • :
  • :

Les enjeux climatiques au coeur de la Fête de la Science du lycée Baumont

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Fête_Science_Lycée_Baumont (1)

Le lycée Georges-Baumont se fait chaque année l’écho de la Fête de la Science, un événement annuel porté à l’échelle nationale par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de l’Innovation et de la Recherche.

Pour la 31e déclinaison de la Fête de la Science, le lycée polyvalent déodatien organise 2 temps forts cette semaine. Respectivement mardi et jeudi. Aujourd’hui, c’est dans ce cadre qu’environ 450 élèves des collèges Vautrind-Lud et Souhait, Corcieux, Fraize, Raon-l’Etape et Senones ont pris part à 18 ateliers le matin et l’après-midi, à raison de 3 ateliers de 45 minutes par groupe. C’est Dylan Blaise, proviseur-adjoint de l’établissement, qui s’est chargé de coordonner cette journée placée sous le signe de la Science.

L’électroaimant, le dioxyde de souffre, l’acidification des mers et des océans, les énergies renouvelables, le changement climatique, les ondes et micro-ondes, les mécanismes de réchauffement climatique, l’intelligence artificielle, la gestion de l’eau, les énergies complices contre le réchauffement climatique ou la question de la durabilité de l’énergie solaire sont parmi les sujets abordés à travers ces ateliers, qui étaient, comme le montrent leurs intitulés, très portés sur les enjeux climatiques. Par exemple, une « machine à diffuser des histoires » récitait à chaque élève l’une des 13 histoires différentes écrites au préalable, qui avaient toutes comme point commun de présenter des sources d’énergie : pluie, neige, vent, soleil, humidité, nucléaire, etc.

« La Fête de la Science est un événement au lycée Georges-Baumont. C’est une façon de montrer à des collégiens que venir suivre une formation dans notre établissement a du sens, car elle peut être liée à des métiers liés au futur du pays ou aux transformations de nos modes de vie. Car pour donner du sens, il faut donner aux jeunes des éléments qui résonnent par rapport à ce qu’ils voient et entendent dans les médias et sur les réseaux sociaux. Et pour une reprise, après une mise entre parenthèses à cause de la crise sanitaire, c’est un coup de maître puisque nous avons davantage d’élèves présents qu’auparavant » a déclaré le proviseur Eric Bogeat à ce propos.

La Fête de la Science du lycée Georges-Baumont se poursuit jeudi avec 2 conférences ouvertes à tous à l’Espace Georges-Sadoul : « Les drones au service de la reforestation » par Robin Duponnois de 10h à 11h30, puis de 14h à 15h30 « Les exosquelettes, ces robots qui nous veulent du bien » par Pauline Maurice, enseignante-chercheuse du Loria, avec le témoignage du commandant Lionel Robert du SDIS54.

J.J.

Fête_Science_Lycée_Baumont (1)

Le lycée Georges-Baumont se fait chaque année l'écho de la Fête de la Science, un événement annuel porté à l'échelle nationale par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de l'Innovation et de la Recherche.

Pour la 31e déclinaison de la Fête de la Science, le lycée polyvalent déodatien organise 2 temps forts cette semaine. Respectivement mardi et jeudi. Aujourd'hui, c'est dans ce cadre qu'environ 450 élèves des collèges Vautrind-Lud et Souhait, Corcieux, Fraize, Raon-l'Etape et Senones ont pris part à 18 ateliers le matin et l'après-midi, à raison de 3 ateliers de 45 minutes par groupe. C'est Dylan Blaise, proviseur-adjoint de l'établissement, qui s'est chargé de coordonner cette journée placée sous le signe de la Science. L'électroaimant, le dioxyde de souffre, l'acidification des mers et des océans, les énergies renouvelables, le changement climatique, les ondes et micro-ondes, les mécanismes de réchauffement climatique, l'intelligence artificielle, la gestion de l'eau, les énergies complices contre le réchauffement climatique ou la question de la durabilité de l'énergie solaire sont parmi les sujets abordés à travers ces ateliers, qui étaient, comme le montrent leurs intitulés, très portés sur les enjeux climatiques. Par exemple, une « machine à diffuser des histoires » récitait à chaque élève l'une des 13 histoires différentes écrites au préalable, qui avaient toutes comme point commun de présenter des sources d'énergie : pluie, neige, vent, soleil, humidité, nucléaire, etc. « La Fête de la Science est un événement au lycée Georges-Baumont. C'est une façon de montrer à des collégiens que venir suivre une formation dans notre établissement a du sens, car elle peut être liée à des métiers liés au futur du pays ou aux transformations de nos modes de vie. Car pour donner du sens, il faut donner aux jeunes des éléments qui résonnent par rapport à ce qu'ils voient et entendent dans les médias et sur les réseaux sociaux. Et pour une reprise, après une mise entre parenthèses à cause de la crise sanitaire, c'est un coup de maître puisque nous avons davantage d'élèves présents qu'auparavant » a déclaré le proviseur Eric Bogeat à ce propos. La Fête de la Science du lycée Georges-Baumont se poursuit jeudi avec 2 conférences ouvertes à tous à l'Espace Georges-Sadoul : « Les drones au service de la reforestation » par Robin Duponnois de 10h à 11h30, puis de 14h à 15h30 « Les exosquelettes, ces robots qui nous veulent du bien » par Pauline Maurice, enseignante-chercheuse du Loria, avec le témoignage du commandant Lionel Robert du SDIS54. J.J. [gallery type="rectangular" link="file" ids="191332,191333,191331,191334,191335,191336"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.