Search
vendredi 2 déc 2022
  • :
  • :

FIG – Une fresque éphémère à découvrir au musée Pierre-Noël

Écouter cet article
image_pdfimage_print
FIG-Fresque_Ephémère_Aheneah (1)

(Photographies Marc Fourniquet)

Si le 33e Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges vient de se terminer ce dimanche, il est toujours possible de découvrir – ou redécouvrir – l’un des fragments du festival : la fresque éphémère réalisée au musée Pierre-Noël par l’artiste urbaine portugaise Aheneah.

Invitée par la Galerie 36e Art, la jeune femme a réalisé une œuvre sur l’un des murs du premier étage du musée déodatien. Non pas au moyen de bombes de peintures, ni de collages, mais en utilisant une multitude de fils de laine de différentes couleurs, reliés entre eux avec d’innombrables vis. Pris dans leur globalité, ces multiples petits éléments créent une cohérence visuelle et forment une fresque à la densité contrastée, qui s’inscrit en lien avec la thématique du festival.

« En tant que Portugaise, le thème « Déserts » m’a immédiatement touché. Je suis née et j’ai grandi dans un pays divisé. A l’ouest, une côte surpeuplée avec beaucoup de sous-cultures, d’histoire et une population croissante. A l’est, l’intérieur oublié, des histoires floues, un enfant par village, la désertification pure. Dans cette œuvre, j’ai représenté les contrastes entre des espaces denses et des espaces désagrégés, en utilisant différentes tailles de croix et de densité. Comme pour les pixels, plus vous avez d’unités par pouce, plus l’image est concentrée et riche. Plus il y a de gens qui vivent et investissent dans un territoire, plus il a de valeur et de potentiel » explique Aheneah à propos de son œuvre, qui est à découvrir durant un an… jusqu’au prochain FIG.

J.J.

[caption id="attachment_190499" align="aligncenter" width="960"]FIG-Fresque_Ephémère_Aheneah (1) (Photographies Marc Fourniquet)[/caption]

Si le 33e Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges vient de se terminer ce dimanche, il est toujours possible de découvrir – ou redécouvrir – l'un des fragments du festival : la fresque éphémère réalisée au musée Pierre-Noël par l'artiste urbaine portugaise Aheneah.

Invitée par la Galerie 36e Art, la jeune femme a réalisé une œuvre sur l'un des murs du premier étage du musée déodatien. Non pas au moyen de bombes de peintures, ni de collages, mais en utilisant une multitude de fils de laine de différentes couleurs, reliés entre eux avec d'innombrables vis. Pris dans leur globalité, ces multiples petits éléments créent une cohérence visuelle et forment une fresque à la densité contrastée, qui s'inscrit en lien avec la thématique du festival. « En tant que Portugaise, le thème « Déserts » m'a immédiatement touché. Je suis née et j'ai grandi dans un pays divisé. A l'ouest, une côte surpeuplée avec beaucoup de sous-cultures, d'histoire et une population croissante. A l'est, l'intérieur oublié, des histoires floues, un enfant par village, la désertification pure. Dans cette œuvre, j'ai représenté les contrastes entre des espaces denses et des espaces désagrégés, en utilisant différentes tailles de croix et de densité. Comme pour les pixels, plus vous avez d'unités par pouce, plus l'image est concentrée et riche. Plus il y a de gens qui vivent et investissent dans un territoire, plus il a de valeur et de potentiel » explique Aheneah à propos de son œuvre, qui est à découvrir durant un an... jusqu'au prochain FIG. J.J. [gallery type="rectangular" link="file" ids="190500,190501"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.