Search
lundi 28 nov 2022
  • :
  • :

Trois journées déodatiennes consacrées à la mulette perlière

Écouter cet article
image_pdfimage_print

La mulette perlière est un coquillage noir d’une dizaine de centimètres, qui a aujourd’hui pratiquement disparu des eaux fraîches vosgiennes… la faute à sa surexploitation. Si bien que plusieurs plans de préservation sont appliqués, dans le départemental mais également au niveau national.

Ces mardi, mercredi et jeudi, la mulette perlière est précisément au cœur des discussions lors d’un colloque régional organisé à la Tour de la Liberté de Saint-Dié-des-Vosges par la Société d’Histoire Naturelle et d’Ethnographie de Colmar, en partenariat avec le Conseil Départemental des Vosges, l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, La Ville de Saint-Dié-des-Vosges, la Communauté de Communes de Bruyères-Vallons des Vosges, et le Syndicat Mixte Moselle Amont. Plusieurs experts nationaux et internationaux de l’espèce étaient réunis à l’occasion de ce colloque, qui a notamment permis d’aborder la situation nationale de la mulette perlière, dans un contexte de rédaction du deuxième Plan National d’Action pour sa conservation.

Les experts se sont également penchés sur la situation vosgienne du coquillage. « Suite à la rédaction par la SHNEC du Plan de Conservation et d’Actions pour l’amélioration des fonctionnalités écologiques des cours d’eau à mulette perlière du bassin de la Vologne, validé par le CSRPN en 2021, plusieurs actions sont en effet envisagées et notamment la réintroduction expérimentale d’individus sur quelques sites encore théoriquement propices à la survie de l’espèce. Pour l’instant, sa présence à l’échelle régionale est limitée à quelques individus, sur le bassin de la Vologne, alors qu’elle formait autrefois de vastes pavages qui couvraient le fond du lit de la rivière… Elle est donc protégée et considérée comme en danger critique d’extinction dans la grande région. »

J.J.

[gallery type="rectangular" link="file" ids="190977,190976"]

La mulette perlière est un coquillage noir d'une dizaine de centimètres, qui a aujourd’hui pratiquement disparu des eaux fraîches vosgiennes... la faute à sa surexploitation. Si bien que plusieurs plans de préservation sont appliqués, dans le départemental mais également au niveau national.

Ces mardi, mercredi et jeudi, la mulette perlière est précisément au cœur des discussions lors d'un colloque régional organisé à la Tour de la Liberté de Saint-Dié-des-Vosges par la Société d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar, en partenariat avec le Conseil Départemental des Vosges, l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse, la Communauté d'Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, La Ville de Saint-Dié-des-Vosges, la Communauté de Communes de Bruyères-Vallons des Vosges, et le Syndicat Mixte Moselle Amont. Plusieurs experts nationaux et internationaux de l'espèce étaient réunis à l'occasion de ce colloque, qui a notamment permis d'aborder la situation nationale de la mulette perlière, dans un contexte de rédaction du deuxième Plan National d'Action pour sa conservation. Les experts se sont également penchés sur la situation vosgienne du coquillage. « Suite à la rédaction par la SHNEC du Plan de Conservation et d'Actions pour l'amélioration des fonctionnalités écologiques des cours d'eau à mulette perlière du bassin de la Vologne, validé par le CSRPN en 2021, plusieurs actions sont en effet envisagées et notamment la réintroduction expérimentale d'individus sur quelques sites encore théoriquement propices à la survie de l'espèce. Pour l'instant, sa présence à l'échelle régionale est limitée à quelques individus, sur le bassin de la Vologne, alors qu'elle formait autrefois de vastes pavages qui couvraient le fond du lit de la rivière... Elle est donc protégée et considérée comme en danger critique d'extinction dans la grande région. » J.J.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.