Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

Opération d’abandon simplifié d’armes au commissariat de Saint-Dié-des-Vosges

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Dans le cadre de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat, qui se déroule du 25 novembre au 2 décembre, 3 « armodromes » sont mis en place dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges.

Concrètement, ces « armodromes » sont des points de collectes pour les personnes détentrices d’armes non déclarées, qui ont été trouvées ou acquises par héritage. Ces personnes peuvent soit de dessaisir de ces matériels auprès des services de l’Etat, ou dans l’éventualité où ils souhaitent les conserver, les enregistrer dans le système d’information des armes. Au lendemain du lancement de l’opération, la sous-préfète Carole Dabrigeon s’est rendue ce samedi midi au commissariat de Saint-Dié-des-Vosges pour faire un point sur son déroulement. L’occasion de préciser que dans les Vosges, le nombre de compte Systèmes d’Information sur les Armes créées pour des particuliers (hors chasseurs) est de 25, le nombre d’armes enregistrées dans des comptes particuliers est également de 25 le nombre de comptes SIA créées pour les chasseurs est de 5 et le nombre d’armes enregistrées dans des comptes chasseurs est de 5. L’occasion de préciser également que lors de l’opération nationale d’abandon simplifiée, ce sont 177 armes qui ont été collectées et 7677 munitions. Toujours dans les Vosges, le nombre de détenteurs d’armes est estimé à 30 000 personnes.

J.J.

[gallery type="rectangular" link="file" ids="193288,193289"]

Dans le cadre de l'opération nationale d'abandon simplifié d'armes à l'Etat, qui se déroule du 25 novembre au 2 décembre, 3 « armodromes » sont mis en place dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d'Epinal et Saint-Dié-des-Vosges.

Concrètement, ces « armodromes » sont des points de collectes pour les personnes détentrices d'armes non déclarées, qui ont été trouvées ou acquises par héritage. Ces personnes peuvent soit de dessaisir de ces matériels auprès des services de l'Etat, ou dans l'éventualité où ils souhaitent les conserver, les enregistrer dans le système d'information des armes. Au lendemain du lancement de l'opération, la sous-préfète Carole Dabrigeon s'est rendue ce samedi midi au commissariat de Saint-Dié-des-Vosges pour faire un point sur son déroulement. L'occasion de préciser que dans les Vosges, le nombre de compte Systèmes d'Information sur les Armes créées pour des particuliers (hors chasseurs) est de 25, le nombre d'armes enregistrées dans des comptes particuliers est également de 25 le nombre de comptes SIA créées pour les chasseurs est de 5 et le nombre d'armes enregistrées dans des comptes chasseurs est de 5. L'occasion de préciser également que lors de l'opération nationale d'abandon simplifiée, ce sont 177 armes qui ont été collectées et 7677 munitions. Toujours dans les Vosges, le nombre de détenteurs d'armes est estimé à 30 000 personnes. J.J.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.