Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

Pour le Dr Wagner, présidente départementale de MG France, « il est peut-être temps que les médecins généralistes tapent du poing sur la table »

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Dr_Dorothée_Wagner

Le Dr Dorothée Wagner est présidente départementale du syndicat MG France, syndicat majoritaire représentant les médecins généralistes. (Photographie Dr Dorothée Wagner)

Les médecins généralistes sont en grève ces jeudi 1er et vendredi 2 décembre. Une première depuis 20 ans en France. Le Dr Dorothée Wagner, médecin généraliste dans la commune de Les Forges et présidente des Vosges du syndicat MG France, ne fera personnellement pas grève.

Car elle n’arrive pas à se résoudre à ne pas s’occuper de ses patients, mais aussi car elle ne soutient pas les revendications du collectif « Médecins pour demain », à l’origine du mouvement de ce début décembre. Pour autant, elle s’inscrit dans le mouvement de colère et de ras-le-bol des médecins généralistes actuellement exprimé en France. A Saint-Dié-des-Vosges, les 2 généralistes membres de MG France, les Dr Elodie Abrial et Dr Anne Mathieu, ne font également pas grève.

Comme l’explique le Dr Dorothée Wagner, « nous sommes partagés au sein du syndicat au sujet du collectif « Médecins pour demain. » Pour moi, leurs revendications vont à l’encontre de ma vision de la médecine. Mais dans l’absolu, MG France soutient le mouvement car il est peut-être temps que les médecins généralistes tapent sur la table. On demande tous au Gouvernement de nous entendre et nous donner les moyens de faire notre travail correctement, tout en essayant de trouver des solutions au manque de médecins traitants. »

Les revendications portées par MG France ? « On demande une tarification pour des actes complexes, qui prennent du temps, mais surtout une augmentation du forfait médecin traitant. On veut que le travail de médecin généraliste traitant soit valorisé, alors qu’une consultation à 50€ va favoriser les consultations « one shot » et ne résoudre aucun problème d’accès aux soins. On demande aussi une diminution drastique des consultations pour des certificats d’arrêts de travail courts. Nous avons des consultations de ce type chaque jour et elles sont très chronophages. Pendant le Covid les gens pouvaient se déclarer eux-même, alors pourquoi pas réfléchir là dessus pour des arrêts de travail très courts. C’est juste une piste de réflexion, mais elle mérite d’être abordée » détaille le Dr Dorothée Wagner.

Une autre piste de réflexion, plus concrète, portée par MG France est de travailler à mettre en place une équipe de professionnels de santé autour du médecin généraliste, qui chapeauterait le tout. « A l’heure actuelle, embaucher un assistant médical est compliqué. On aimerait que les choses soient plus simples, de pouvoir créer une équipe de collaborateurs. Cela permettrait de prendre en charge plus de patients tout en assurant un suivi coordonné. Mais il faut que ce soit financé et simple administrativement. »

Le syndicat de médecins généralistes a également proposé d’avancer le début des gardes à 18h et le service de régulation dès 17h30. Une proposition propre au département des Vosges « Cela permettrait de s’organiser au mieux pour répondre à la situation telle qu’elle est maintenant dans les Vosges, un département où presque tous les généralistes effectuent des gardes » précise la présidente départementale de MG France, avant d’évoquer la 4e année de spécialisation en médecine générale. « Nous avons défendu la mise en place de la 4e année de spécialisation, mais pas sous la forme actuelle. Pas comme cela se passe aujourd’hui, en envoyant des étudiants dans des déserts médicaux, sans formateurs sur place pour les superviser. Et puis pour certains étudiants, c’est changer les règles du jeu en plein cours des études. Notre crainte est que ça en fasse fuir de la médecine générale, déjà que des postes sont toujours disponibles parce que le métier n’est plus suffisamment attractif… »

J.J.

[caption id="attachment_193561" align="aligncenter" width="576"]Dr_Dorothée_Wagner Le Dr Dorothée Wagner est présidente départementale du syndicat MG France, syndicat majoritaire représentant les médecins généralistes. (Photographie Dr Dorothée Wagner)[/caption]

Les médecins généralistes sont en grève ces jeudi 1er et vendredi 2 décembre. Une première depuis 20 ans en France. Le Dr Dorothée Wagner, médecin généraliste dans la commune de Les Forges et présidente des Vosges du syndicat MG France, ne fera personnellement pas grève.

Car elle n'arrive pas à se résoudre à ne pas s'occuper de ses patients, mais aussi car elle ne soutient pas les revendications du collectif « Médecins pour demain », à l'origine du mouvement de ce début décembre. Pour autant, elle s'inscrit dans le mouvement de colère et de ras-le-bol des médecins généralistes actuellement exprimé en France. A Saint-Dié-des-Vosges, les 2 généralistes membres de MG France, les Dr Elodie Abrial et Dr Anne Mathieu, ne font également pas grève. Comme l'explique le Dr Dorothée Wagner, « nous sommes partagés au sein du syndicat au sujet du collectif « Médecins pour demain. » Pour moi, leurs revendications vont à l'encontre de ma vision de la médecine. Mais dans l'absolu, MG France soutient le mouvement car il est peut-être temps que les médecins généralistes tapent sur la table. On demande tous au Gouvernement de nous entendre et nous donner les moyens de faire notre travail correctement, tout en essayant de trouver des solutions au manque de médecins traitants. » Les revendications portées par MG France ? « On demande une tarification pour des actes complexes, qui prennent du temps, mais surtout une augmentation du forfait médecin traitant. On veut que le travail de médecin généraliste traitant soit valorisé, alors qu'une consultation à 50€ va favoriser les consultations « one shot » et ne résoudre aucun problème d'accès aux soins. On demande aussi une diminution drastique des consultations pour des certificats d'arrêts de travail courts. Nous avons des consultations de ce type chaque jour et elles sont très chronophages. Pendant le Covid les gens pouvaient se déclarer eux-même, alors pourquoi pas réfléchir là dessus pour des arrêts de travail très courts. C'est juste une piste de réflexion, mais elle mérite d'être abordée » détaille le Dr Dorothée Wagner. Une autre piste de réflexion, plus concrète, portée par MG France est de travailler à mettre en place une équipe de professionnels de santé autour du médecin généraliste, qui chapeauterait le tout. « A l'heure actuelle, embaucher un assistant médical est compliqué. On aimerait que les choses soient plus simples, de pouvoir créer une équipe de collaborateurs. Cela permettrait de prendre en charge plus de patients tout en assurant un suivi coordonné. Mais il faut que ce soit financé et simple administrativement. » Le syndicat de médecins généralistes a également proposé d'avancer le début des gardes à 18h et le service de régulation dès 17h30. Une proposition propre au département des Vosges « Cela permettrait de s'organiser au mieux pour répondre à la situation telle qu'elle est maintenant dans les Vosges, un département où presque tous les généralistes effectuent des gardes » précise la présidente départementale de MG France, avant d'évoquer la 4e année de spécialisation en médecine générale. « Nous avons défendu la mise en place de la 4e année de spécialisation, mais pas sous la forme actuelle. Pas comme cela se passe aujourd'hui, en envoyant des étudiants dans des déserts médicaux, sans formateurs sur place pour les superviser. Et puis pour certains étudiants, c'est changer les règles du jeu en plein cours des études. Notre crainte est que ça en fasse fuir de la médecine générale, déjà que des postes sont toujours disponibles parce que le métier n'est plus suffisamment attractif... » J.J.



12 réactions sur “Pour le Dr Wagner, présidente départementale de MG France, « il est peut-être temps que les médecins généralistes tapent du poing sur la table »

  1. tu m en diras tant

    Scandaleux cette revendication de 50 euros!
    Si on parlait chiffres justement mmes mrs les médecins de ville (de ville?) , si vous nous faisiez état de la rémunération moyenne d un médecin libéral?
    merci pour votre réponse!!!

    répondre
    1. baba

      un médecin libéral gagne entre 7000 milles à 10 000 milles euros par mois ce qui est un salaire normal au vu des études qu ils font ça ne me choque pas par contre que les joueurs de foot gagnent des millions d euros en plus avec un bagage scolaire nul ça ne choque personne

      répondre
      1. tu m en diras tant

        mais quel rapport avec le foot?! c est la sécu qui paie les footballeurs???
        scandaleux, je maintiens….
        qui finance la sécu? nous!!!!!!!!!!!
        qui finance les médecins « de ville »?, la sécu!
        7000 euros de rémunération moyenne d un médecin et vouloir doubler la consultation!!!!??
        scandaleux

        répondre
        1. baba

          aucun rapport avec le foot tout simplement que les gens veulent bien payer payer 100 euros une place pour aller voir un match et meme plus acheter des maillots et tous les gadgets qui vont avec personne ne se plaint du prix mais 50 euros pour se soigner non pourtant la santé me semble plus importante et je vous rassure pour dépenser l argent la sécu ne s en prive pas avec leurs séminaires dans les hotels de luxe ça coute une fortune

          répondre
  2. j'en foutre

    Cette nouvelle génération de médecin qui arrive , n’ a pas la foi ni la conscience professionnelle des anciens, moins j’ en fait, mieux je me porte, mais , il faut gagner plus pour les loisirs , le peuple va payer deux fois sa consultation ,par les prélèvements sociaux et par le chèque à la visite.

    répondre
  3. baba

    c est avant qu il fallait taper du poing sur la table pendant le covid on vous a interdit de soigner vous vous etes aplatis c est trop tard maintenant nos politiques savent qu il n y a plus de résistance en face

    répondre
  4. Tonton Reporter

    Le désert médicale va s’installer dans le secteur de la Bresse et Cornimont… au cours des prochains mois mois avec les départs en retraite, ça , c’est du réel…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.