Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

« Où en est-on, un an après la réouverture de la ligne Epinal-Saint-Dié-des-Vosges ? » s’interrogent les cheminots CGT déodatiens

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Réouverture_Ligne_Epinal–SDDV_CGT_Cheminots (3)

(Archive)

Dimanche 12 décembre 2021, la réouverture de la ligne TER Saint-Dié-des-Vosges – Epinal était inaugurée en présence de Jean Castex, alors premier ministre, et de Jean Rottner, président de la Région Grand Est (lire notre article). A maintenant quelques jours du premier anniversaire de cette réouverture, le syndicat CGT Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges et environs a publié une lettre ouverte, titrée « 12 décembre 2021, 1 an après la réouverture, où en est-on ? »

« Une première phase de régénération de la ligne a été engagée pour un montant global de 21M€ cofinancés par l’Etat et la Région. Certes cette première phase a permis la reprise des circulations le 12 décembre 2021, mais les voies régénérées ne représentent en totalité que 1/6 du parcours entre Arches et Saint-Dié-des-Vosges, et les 5/6 restant n’ont que 5 ans de pérennité. Entre Saint-Dié-des-Vosges et l’entrée du tunnel de Lubine les voies nécessitent le même traitement de remise à neuf. La situation actuelle est donc critique » affirme le syndicat, qui insiste sur le fait que « des investissements de hauts niveaux sont indispensables pour assurer la fiabilité du service et la sécurité des circulations ferroviaires. Ces investissements doivent correspondre à l’ambition d’un report modal vers le fer pour le Voyageur, ainsi que pour le Fret. »

Pour les cheminots CGT, « si les aménagements en gare de Saint-Dié-des-Vosges de 2022 vont répondre à la complémentarité des transports, la situation actuelle sur la ligne n’est pas brillante. Seules sont desservies les gares de Arches et de Bruyères, et cette dernière sans accès PMR. Ce constat laisse sur la touche notamment deux bassins de vie importants, la vallée de la Haute Meurthe et la vallée de la Vologne. Si la Région envisage deux arrêts supplémentaires à Saint-Léonard (étude financée par la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges) et Docelles – Cheniménil, cette décision ne doit être que le début de la reconstruction d’un réseau de gares au plus près des besoins des populations locales. »

Toujours selon les cheminots CGT, il y a urgence « de remettre à niveau le réseau, de redéfinir à la hausse le niveau de services dans les gares, dans les trains, au sein des équipes techniques Réseau, dans l’ingénierie. Il est urgent de redévelopper l’emploi et la formation afin de répondre aux défis du développement d’un outil ferroviaire moderne, apte à répondre aux besoins tant pour le Voyageur que pour le Fret. Une entreprise SNCF intégrée et le service public doivent y retrouver toute leur place. »

L’intégralité de la lettre ouverte est téléchargeable en cliquant ici.

J.J.

[caption id="attachment_176213" align="aligncenter" width="960"]Réouverture_Ligne_Epinal–SDDV_CGT_Cheminots (3) (Archive)[/caption]

Dimanche 12 décembre 2021, la réouverture de la ligne TER Saint-Dié-des-Vosges – Epinal était inaugurée en présence de Jean Castex, alors premier ministre, et de Jean Rottner, président de la Région Grand Est (lire notre article). A maintenant quelques jours du premier anniversaire de cette réouverture, le syndicat CGT Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges et environs a publié une lettre ouverte, titrée « 12 décembre 2021, 1 an après la réouverture, où en est-on ? »

« Une première phase de régénération de la ligne a été engagée pour un montant global de 21M€ cofinancés par l’Etat et la Région. Certes cette première phase a permis la reprise des circulations le 12 décembre 2021, mais les voies régénérées ne représentent en totalité que 1/6 du parcours entre Arches et Saint-Dié-des-Vosges, et les 5/6 restant n’ont que 5 ans de pérennité. Entre Saint-Dié-des-Vosges et l'entrée du tunnel de Lubine les voies nécessitent le même traitement de remise à neuf. La situation actuelle est donc critique » affirme le syndicat, qui insiste sur le fait que « des investissements de hauts niveaux sont indispensables pour assurer la fiabilité du service et la sécurité des circulations ferroviaires. Ces investissements doivent correspondre à l'ambition d'un report modal vers le fer pour le Voyageur, ainsi que pour le Fret. » Pour les cheminots CGT, « si les aménagements en gare de Saint-Dié-des-Vosges de 2022 vont répondre à la complémentarité des transports, la situation actuelle sur la ligne n'est pas brillante. Seules sont desservies les gares de Arches et de Bruyères, et cette dernière sans accès PMR. Ce constat laisse sur la touche notamment deux bassins de vie importants, la vallée de la Haute Meurthe et la vallée de la Vologne. Si la Région envisage deux arrêts supplémentaires à Saint-Léonard (étude financée par la Communauté d'Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges) et Docelles - Cheniménil, cette décision ne doit être que le début de la reconstruction d'un réseau de gares au plus près des besoins des populations locales. » Toujours selon les cheminots CGT, il y a urgence « de remettre à niveau le réseau, de redéfinir à la hausse le niveau de services dans les gares, dans les trains, au sein des équipes techniques Réseau, dans l’ingénierie. Il est urgent de redévelopper l'emploi et la formation afin de répondre aux défis du développement d'un outil ferroviaire moderne, apte à répondre aux besoins tant pour le Voyageur que pour le Fret. Une entreprise SNCF intégrée et le service public doivent y retrouver toute leur place. » L'intégralité de la lettre ouverte est téléchargeable en cliquant ici. J.J.



39 réactions sur “« Où en est-on, un an après la réouverture de la ligne Epinal-Saint-Dié-des-Vosges ? » s’interrogent les cheminots CGT déodatiens

  1. teuf teuf.

    Combien de passagers transportés par an par cette danceuse
    Entre deux gréves, les petits hommes rouges ont le temps de faire des batons et de nous communiquer des chiffres.

    répondre
    1. laurent béria

      Passer par Nancy pour aller à Strasbourg…. pour un bressaud ou un bussenet, quel détour pas bon pour la planète.
      De plus, en TER direct c’est 25 euros (parfois 10) pour 2 heure 10 par Saint-Dié alors que par Nancy, pour 20 minutes de plus, c’est entre 35 et 45 euros.

      répondre
      1. teuf teuf.

        Un Bussenet parcourera les 18 kms qui le relie à la gare de Kruth.
        De là il rejoindra sans souci Strasbourg via Mulhouse.

        La durée moyenne de trajet pour un Epinal >Strasbourg via St Dié est de 2 heures 53 ( hors attente à St Dié )
        La durée moyenne du trajet via Nancy ( hors attente à Nancy ) est de 2 heures 31.

        Source SNCF connect.

        répondre
    1. 123SOLEIL

      Non ce n’est pas un gag … c’est d’une logique implacable.
      La CGT se préoccupe de la fiabilité du service afin de pouvoir déposer un préavis de grève.
      On ne change pas une équipe qui gagne !!!!

      répondre
  2. euh

    Il fallait mettre le « paquet » sur les lignes st dié -strasbourg et saint dié nancy(fiabilité catastrophique qui décourage nombre de voyageurs, qui préfèrent prendre leur voiture)
    La ligne st dié -épinal n’a aucun intérêt ,elle n ‘aurait jamais du réouvrir ,les bus(toujours en fonction en plus du train , un GAG qui coûte une fortune!) sont bien suffisants ; on aurait pu ainsi investir ces 21 millions pour améliorer les dessertes de Nancy et Strasbourg.
    encore merci DV pour tes bourdes….

    répondre
    1. teuf teuf.

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Le spinalien qui veut se rendre à Strabourg en train le fera plus facilement via Nancy.
      Le troncon tranversal Epinal / St die est une danceuse.

      répondre
  3. LM88

    Moi, j’évite ce tronçon ferroviaire comme la peste, le Cancer Généralisé du Travail (cgt), y fait des métastases..
    Effets indésirables de la maladie : grève, congés, panne, retards, incidents techniques..
    Le seul traitement efficace consiste à prendre une bonne dose de Privatisation !

    répondre
  4. Chris

    Bravo teuf teuf et euh, avec vos arguments on avance dans le bon sens !! Bien sûr qu’il fallait ré-ouvrir cette ligne Epinal / Saint-Dié.
    Pour faire régulièrement Bruyères-Strasbourg-Bruyères, TOUTES les gares en Alsace sont desservies et assorties de parking plein à craquer de voitures et vélo !!! PAS DANS LES VOSGES !!! De nombreuses gares sont restées sur le carreau à la réouverture. Donc la population qui réside aux alentours de ces gares, ne peut être intéressé par ce mode de transport. Tout le monde n’habite pas Epinal, ni Bruyères, ni Arches !
    Quand nous aurons une vraie politique de la mobilité, qui prendra en compte les horaires des gens qui travaillent, sans répondre uniquement aux besoins des usagers scolaires (merci la Région) et qui offrira des cadences adaptées au besoin des usagers avec du matériel qui fonctionne et du personnel, alors ces transports collectifs deviendront plus intéressants que le le moi + moi dans ma grosse voiture.
    Bref l’enjeu est collectif, les besoins et les attentes immenses, les usagers comme les cheminots aimeraient beaucoup d’amélioration, reste un département arriéré et des décisions politiques…atones.

    répondre
    1. teuf teuf.

      250 euros de déficit annuel SNCF par francais ( 1000 euros pour une famille de 4 personnes ).
      Que l’on prenne le train ou pas.
      Que dire alors pour cette ligne secondaire et qui n’intéresse que vous plus trois ou quatre pelés.
      Halte aux gabegies.

      répondre
      1. Braud Xavier

        Commentaires de M. Teuf-Teuf toujours aussi grotesques et anti-rail.
        Vous semblez préférer que les contribuables qui ne prennent pas le train ne financent pas ce service d’intérêt général. Dans ce cas, vous proposez aussi que seuls les malades financent le service public hospitalier?
        Quant aux 1 milliard d’euro par mois de la ristourne carburant (+ que le budget du ministère de la justice) ça ne vous gêne pas non plus? C’est un peu cher pour encourager les français à continuer de polluer et à ne pas modifier leurs habitudes, comme si la crise climatique n’existait pas…

        répondre
    2. euh

      Historiquement les déodatiens ne vont pas à épinal et inversement…et comparer l’alsace et son euro métropole Strasbourg à épinal…pardon mais c’est un non sens….la ligne st dié -épinal avait son intérêt lorsque les usines du secteur étaient encore ouvertes (horaires fixes pour les centaines d’ouvriers qui y travaillaient et donc horaires de trains correspondants) Ces usines ne vont pas ré ouvrir et il n y a aucun potentiel pour cette ligne (c’est la raison pour laquelle elle a été fermée)
      C’est bien gentil vos « mobilités » mais quand ça coûte une fortune et que ça ne rend service à personne ou presque ,autant passer à autre choses…

      répondre
          1. Xavier Braud

            Je vous remercie pour votre commentaire qui confirme qu’il y a beaucoup de monde dans les trains, puisqu’en cas de grève, vous écrivez qu’il y a beaucoup plus de gens sur les routes. A moins que la contradiction soit une habitude chez vous?
            XB

          2. Dupont

            J’avais oublié de préciser que les routes étaient encombrées par des grévistes. Il faut bien que les cheminots se déplacent (pas de chance XB).

          3. Xavier Braud

            Votre dogmatisme est hélas sans limite, vous conduisant à raconter absolument n’importe quoi, ce qui vous discrédite totalement. On n’a jamais vu de grévistes SNCF sur les routes! Mais peut-être confondez-vous les gilets jaunes (automobilistes) et les cheminots en grève. Alors, il y a du boulot pour vous faire comprendre les choses!
            XB

          4. Amer

            Petite question à Mr Braud.
            Par quel moyen de locomotion arrivent les grévistes sur leurs lieux de grève ?
            Par trains spéciaux. Ah … Ah … Ah…

        1. teuf teuf.

          Votre train n’interesse personne;
          Pour preuve l’impossibilté de connaitre les chiffres actuels de frequentation de cette ligne.
          C’est dire……

          répondre
        2. euh

          Pourquoi les trains de cette ligne sont quasi vides alors..??et vous faites quoi quand vous arrivez à épinal centre, à la gare?toutes les zones d activités sont sur les plateaux de la ville, donc il faut reprendre un bus….bref vous mettrez 2 heures pour arriver enfin à destination , vous aurez payez beaucoup plus cher qu’avec votre voiture (pour peu que vous pratiquiez le co -voiturage à 4 , le prix de revient sera 10 fois moins onéreux et vous gagnerez du temps)J’ai vraiment du mal à comprendre cet acharnement à défendre cette ligne .Si personne ou presque ne l’emprunte ,c ‘est qu’elle n’a pas raison d’être , point barre.

          répondre
  5. Louis Dire

    J’ai même entendu dire que ces braves gens voulaient rouvrir la ligne Bruyères – Gérardmer. Avec la complicité de quelques rigolos géromois (TGV je ne sais tout quoi). A bon entendeur ….

    répondre
    1. Braud Xavier

      Vous savez combien il y a de visiteurs à Gérardmer? Le train se justifie, comme cela a été démontré par une étude réalisée il y a déjà plusieurs années.

      répondre
      1. Louis Dire

        De quand date cette étude ?
        Pourriez-vous chiffrer les travaux à effectuer ??
        Dans un article paru dans Vosges Matin du mercredi 09/11/2022 (page 24) concernant une voie verte sur l’emplacement de la ligne ferroviaire si nécessaire !!!.
        Je cite:
        « Une demande devrait aboutir puisque le maire de Gérardmer, également président de la communauté de communes dit s’être engagé avec le maire de Granges-Aumontzey à mener à bien l’étude et la création de cette voie verte »
        Fin de citation.
        Cet article date du 09 novembre 2022 !!!!!

        répondre
        1. Xavier Braud

          Avant de vous acharner contre cette ligne ferroviaire vous feriez peut-être bien de vous informer. Une 1è étude date de 1991, faite par la ville de Gérardmer et la compagnie française de transports évaluait le coût de la remise en service à seulement 45MF (p.35). Quant à l’étude Egis Rail/RFF de 2008, elle évalue le coût à seulement 30M€ (p.28) soit exactement la dépense gouvernementale pour la ristourne carburant pour une durée de 1jour! Hors d’atteinte!!!
          Pour votre information, qui en a bien besoin, le coût peut fortement varier en fonction des caractéristiques du projet, le type de rail, le type de signalisation, le sort réservé aux passages à niveau etc…
          XB

          répondre
          1. teuf teuf.

            N’en n’a des sous…

            Le cout de la seule rmise en état c’est 2 millions du kilométre.
            Hors entretien des voies ( 35 000 euros par kilométre et par an ) , et hors déficit ( colossal ) de fonctionnement.
            Le tout pour faire Gerardmer domicile > Epinal destination finale, en
            1 heure 30 ou 2 heures. Tout ça sous horaires contraint.

            Youpie.

          2. Xavier Braud

            Vous répétez toujours la même chose (c’est cher! « colossal ») en oubliant que ce sont des sommes très modestes pour de tels investissements de travaux publics. Apparemment la comparaison avec la ristourne carburant ne vous fait ni chaud ni froid. Donc inutile, sans doute, de faire des comparaisons avec les investissements routiers qui sont sans commune mesure.

          3. Louis Dire

            Pas d’acharnement de ma part, simple logique. Je pense que depuis 1991 / 2008, les coûts sont en augmentation ?
            Des passages à niveau, l’état français n’en veut plus.
            De plus, vous mettez en doute la parole d’élus locaux (article du 11/2022), je crois qu’ils connaissent mieux le problème que quelque fabulateurs qui agissent cycliquement.
            Vous terminer, je vous cite:
            « Pour votre information, qui en a bien besoin, le coût peut fortement varier en fonction des caractéristiques du projet, le type de rail, le type de signalisation, le sort réservé aux passages à niveau etc… »
            La preuve que vous êtes incapable de donner le chiffre exact de la rénovation de cette ligne (vous êtes Normand).

  6. laurent béria

    La CGT s’en intéresse ?
    La béquille « utile » du patronat, les dévoués de la direction de la SNCF, les petites mains des basses besognes ?
    Cette ligne est perdue.
    Ils reproduisent la propagande et la subversion anti-citoyenne qui a conduit à la fermeture des lignes de Remiremont à Cornimont et Bussang.
    Nuisibles.

    répondre
  7. Amer

    Heureusement qu’il n’y a pas de ligne de chemin de fer vers Gérardmer car il y aurait beaucoup de désistement dans les hôtels et gîtes en ces fêtes de fin d’année comme beaucoup d’autres régions connaissent . Réjouissez-vous les touristes seront là et sans train ,ouf !!!!
    Qu’en dites vous Mr Braud ?

    répondre
    1. Xavier Braud

      J’en dis d’abord que vous êtes bien incapable de répondre à des observations et arguments sérieux puisque vous lancer un tout autre sujet sans rapport avec le précédent. Mais si vous voulez que je vous réponde, c’est simple, le problème n’est pas le ferroviaire, mais la gréviculture syndicale à la SNCF. Or, aujourd’hui, on peut parfaitement faire rouler des TER sans avoir recours aux services de la SNCF. (ce que s’apprête d’ailleurs à faire la région Grand Est). Allez voir en Allemagne s’il y a des grèves sur les lignes régionales exploitées par des compagnies privées.
      J’arrête de vous répondre et de perdre mon temps en raison de votre mauvaise foi (pour ne pas dire bêtise) vraiment excessive.
      XB

      répondre
      1. euh

        Le problème est surtout vous faites une fixette sur ces petites lignes qui n’attirent personne .Quelle compagnie de train privée serait assez folle pour se lancer dans l’exploitation desdites lignes ?il n’y a rien à gagner donc le privé ne viendra pas….au passage cette fameuse ouverture à la concurrence(merci l’ europe libérale) n’a pas fait baisser les prix des billets, par contre « on » a totalement démantelé , casser la sncf, pour au final avoir des trains annulés (ou en retard) en pagaille, (idem pour EDF , FRANCE TELECOM etc ..mais c ‘est un autre sujet..)

        répondre
      2. Amer

        Oui c’est un sujet que vous avez commenté un peu plus haut en réponse à un autre interlocuteur. Relisez vous avant d’accuser les autres de dire des bêtises. Bonne nuit mr Braud.

        répondre
  8. Houlà.

    En Italie ils ont trouvés la solution.
    Nos politiques feraient bien de s’en inspirer.

    » La législation italienne sur la réglementation des grèves dans les transports est destinée à concilier deux droits fondamentaux inscrits dans la constitution transalpine : le droit de grève et les libertés individuelles dans lesquelles s’inscrit le droit à se déplacer librement. Adoptée en 1990 et confirmée en 2000, la législation interdit les grèves dans les entreprises de transport aussi bien privées que publiques – même les taxis y sont soumis – durant les périodes de vacances.
    Les périodes protégées sont du 19 décembre au 7 janvier pour les fêtes de Noël, du jeudi précédant Pâques au jeudi suivant la fête religieuse, du 24 avril au 2 mai pour la fête nationale italienne, du 27 juin au 4 juillet pour les premiers départs en vacances, du 27 juillet au 5 septembre pour l’exode des aoûtiens et du 30 octobre au 5 novembre pour la Toussaint. »

    répondre
  9. Laurent

    Mr Xavier Braud

    Je suis entièrement avec vous …
    Mais ne perdez pas votre temps avec 2,3 personnes qui depuis le temps réagissent toujours de la même façon concernant les trains… nuissances, coûts, agents sncf… bref et qui en plus veulent nous remplacer toutes les lignes de trains pour en faire un chemin a vélo ! pour et comme envie simple avoir un espace de loisirs supplémentaires mais je pense surtout à une tranquillité sous leurs fenêtres !
    Bonne soiree a vous Mr Braud

    répondre
    1. teuf teuf.

      Esperons que jamais la réouverture de la ligne de Gerardmer ne se fasse.
      Cela évitera aux rares usagers du tacot de se faire prendre en otage trois ou quatre fois par an.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.