Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

Laurent Galinon : « Alain Delon est le dernier mythe du cinéma français »

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Laurent_Galinon (1)

(Photographie Agence nationale pour le développement du cinéma en régions)

Laurent Galinon sera présent en Déodatie ce samedi 21 janvier, jour où il sera l’invité de la Librairie Le Neuf le matin et de l’Etape Littéraire l’après-midi.

Journaliste, réalisateur et auteur, Laurent Galinon a récemment publié aux éditions Mareuil, « Delon en clair obscur : plein soleil sur la dernière icône du cinéma », paru le 11 novembre 2022. Un ouvrage qu’il dédicacera samedi, de 10h30 à 12h à la librairie déodatienne, puis de 14h à 16h à la librairie raonnaise. Sa venue sera également l’occasion de rencontrer et d’échanger avec le public autour de son livre et du légendaire acteur français. Alain Delon ou « le dernier mythe du cinéma français » selon Laurent Galinon, qui s’est aimablement prêté au jeu de nos questions.

  1. Pourquoi avoir écrit un livre sur Delon ?

« Car il est l’un des plus grands acteurs français. Pour moi le cinéma français est en déclin, donc je voulais que ma génération, celle des trentenaires et quarantenaires, puisse découvrir ce qu’était le cinéma et ce qu’est un grand acteur. Je suis un grand admirateur du jeu d’Alain Delon. J’ai connu et aimé ses films très jeune, à l’âge de 15 ans. Il y a eu chez moi une fascination pour l’acteur. Par rapport à ma génération, il y avait un décalage. Ecrire ce livre m’a permis de passer du temps autour de ses films. C’est en quelque sorte un cadeau que je me suis fait à moi-même, tout en faisant découvrir cette passion à d’autres. Alain Delon est emprisonné dans l’image du réactionnaire et du séducteur, donc j’ai aussi souhaité faire découvrir le Delon qui aime les animaux, qui garde des amitiés avec les gens même ceux qui sont en prison. C’est une personne qui va au-delà des ruptures de la vie. »

  1. Quelle a été votre méthodologie pour écrire ce livre ?

« J’ai lu des biographies, recherché des articles des années 50 et 60, j’ai regardé environ 500 interviews, vidéos et reportages sur Alain Delon, notamment sur l’INA. Cela m’a permis de le regarder sur un plateau télévisé, de voir quelles étaient ses crispations. Cela m’a donné un prisme différent, j’ai découvert un homme qui s’exprimait très bien mais qui avait du mal à trouver sa place. En parallèle, j’ai accumulé des impressions personnelles, des souvenirs, des films et des scènes que je voulais à tout prix raconter. Je n’ai cependant pas cherché à entrer en contact avec lui, car j’estime qu’il ne faut jamais rencontrer ses héros. Par contre j’ai contacté son agent, qui a été informé de ce projet de livre. »

  1. Quel est votre film préféré de Delon, et pourquoi ?

« Le Samouraï. C’est le premier film que j’ai vu de lui, quand j’avais 14 ans alors que j’étais au collège. J’aime tout dans ce film. Le Paris qu’il montre n’a jamais existé, mais c’est un Paris que je retrouve de temps en temps en me promenant la nuit. Le Samouraï c’est un rêve, avec des personnes, des lieux etc des codes qui n’ont presque jamais existé. Ce film est projection de Jean-Pierre Melville, et Delon y est parfait. Il a réussi à imposer le silence dans le cinéma français. J’ai une fascination inexpliquée et extrême pour Le Samouraï, ses décors, ses costumes, sa musique… »

J.J.

Delon_en_Clair-Obscur

(Image Editions Mareuil)

[caption id="attachment_195560" align="aligncenter" width="960"]Laurent_Galinon (1) (Photographie Agence nationale pour le développement du cinéma en régions)[/caption]

Laurent Galinon sera présent en Déodatie ce samedi 21 janvier, jour où il sera l'invité de la Librairie Le Neuf le matin et de l'Etape Littéraire l'après-midi.

Journaliste, réalisateur et auteur, Laurent Galinon a récemment publié aux éditions Mareuil, « Delon en clair obscur : plein soleil sur la dernière icône du cinéma », paru le 11 novembre 2022. Un ouvrage qu'il dédicacera samedi, de 10h30 à 12h à la librairie déodatienne, puis de 14h à 16h à la librairie raonnaise. Sa venue sera également l'occasion de rencontrer et d'échanger avec le public autour de son livre et du légendaire acteur français. Alain Delon ou « le dernier mythe du cinéma français » selon Laurent Galinon, qui s'est aimablement prêté au jeu de nos questions.
  1. Pourquoi avoir écrit un livre sur Delon ?

« Car il est l'un des plus grands acteurs français. Pour moi le cinéma français est en déclin, donc je voulais que ma génération, celle des trentenaires et quarantenaires, puisse découvrir ce qu'était le cinéma et ce qu'est un grand acteur. Je suis un grand admirateur du jeu d'Alain Delon. J'ai connu et aimé ses films très jeune, à l'âge de 15 ans. Il y a eu chez moi une fascination pour l'acteur. Par rapport à ma génération, il y avait un décalage. Ecrire ce livre m'a permis de passer du temps autour de ses films. C'est en quelque sorte un cadeau que je me suis fait à moi-même, tout en faisant découvrir cette passion à d'autres. Alain Delon est emprisonné dans l'image du réactionnaire et du séducteur, donc j'ai aussi souhaité faire découvrir le Delon qui aime les animaux, qui garde des amitiés avec les gens même ceux qui sont en prison. C'est une personne qui va au-delà des ruptures de la vie. »
  1. Quelle a été votre méthodologie pour écrire ce livre ?

« J'ai lu des biographies, recherché des articles des années 50 et 60, j'ai regardé environ 500 interviews, vidéos et reportages sur Alain Delon, notamment sur l'INA. Cela m'a permis de le regarder sur un plateau télévisé, de voir quelles étaient ses crispations. Cela m'a donné un prisme différent, j'ai découvert un homme qui s'exprimait très bien mais qui avait du mal à trouver sa place. En parallèle, j'ai accumulé des impressions personnelles, des souvenirs, des films et des scènes que je voulais à tout prix raconter. Je n'ai cependant pas cherché à entrer en contact avec lui, car j'estime qu'il ne faut jamais rencontrer ses héros. Par contre j'ai contacté son agent, qui a été informé de ce projet de livre. »
  1. Quel est votre film préféré de Delon, et pourquoi ?

« Le Samouraï. C'est le premier film que j'ai vu de lui, quand j'avais 14 ans alors que j'étais au collège. J'aime tout dans ce film. Le Paris qu'il montre n'a jamais existé, mais c'est un Paris que je retrouve de temps en temps en me promenant la nuit. Le Samouraï c'est un rêve, avec des personnes, des lieux etc des codes qui n'ont presque jamais existé. Ce film est projection de Jean-Pierre Melville, et Delon y est parfait. Il a réussi à imposer le silence dans le cinéma français. J'ai une fascination inexpliquée et extrême pour Le Samouraï, ses décors, ses costumes, sa musique... » J.J. [caption id="attachment_195561" align="aligncenter" width="702"]Delon_en_Clair-Obscur (Image Editions Mareuil)[/caption]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.