Search
vendredi 27 jan 2023
  • :
  • :

L’intelligence artificielle s’expose à la Cour des Arts

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Exposition_Midjourney_La_Cour_des_Arts (7)

L’intelligence artificielle et ses différentes applications sont parmi les sujets récurrents de ce début d’année 2023. Le programme Midjourney est notamment largement commenté ces dernières semaines, du fait du niveau de réalisme et de détail des images générées via les requêtes des utilisateurs.

L’intelligence artificielle va-t-elle remplacer les artistes ? La question se pour pour de nombreux personnes. Pour Julien Cuny, gérant de la Cour des Arts à Saint-Dié-des-Vosges, ce n’est pas encore d’actualité. Mais la galerie déodatienne s’est intéressée à ce sujet, en invitant l’enseignant-chercheur Samuel Nowakowski et en exposant les œuvres de Samson Michel, créées au moyen de Midjourney. A découvrir gratuitement jusqu’au 10 février, de 14h à 19h chaque vendredi et samedi, l’exposition « ImaginAIres » présente une sélection de 300 images sur les quelques 10 000 images nées de l’imagination de Samson Michel et des algorithmes du programme d’intelligence artificielle. Des images à découvrir en petits formats sur les murs de la Cour des Arts, ainsi qu’en grands formats projetés sur un mur.

Si cette exposition est totalement dans l’actualité, elle était prévue depuis un certain temps comme l’explique Julien Cuny. « Cela fait 8 mois qu’on a évoqué ce projet d’exposition avec Samson. A l’époque, il n’y avait que les initiés qui parlaient de Midjourney et des images créées avec l’intelligence artificielle. D’ailleurs on parle d’intelligence artificielle, mais le programme est relié aux bases de données d’images du monde entier et ne fait que recompiler ce qui a déjà été fait. Pour la lumière et la composition par exemple, la machine a appris grâce à des milliards d’autres images. Si j’ai accepté d’exposer le travail de Samson, c’est parce qu’il y a sa patte artistique. On reste dans un univers onirique, avec un côté très cinématographique. Les images de l’exposition peuvent être très différentes les unes par rapport aux autres, mais on reste dans son univers. »

Si certains estiment que l’intelligence artificielle est synonyme de la mort des artistes, ce n’est pas l’opinion de Julien Cuny. « Il est vrai que le style d’artistes célèbres peut être utilisé et recopié par le programme, mais pas l’Art plus marginal, plus singulier. Cela fait 15 ans que je travaille dans la 3D, donc je suis les évolutions de l’intelligence artificielle depuis un moment. Pour moi, c’est avant tout un nouvel outil technologique qui ouvre énormément de possibilités. Notamment dans les domaines du graphisme et de la bande-dessinée, où l’intelligence artificielle peut faire gagner un temps énorme en matière de travail préparatoire. Plus généralement, l’intelligence artificielle peut être un bon assistant pour les artistes, mais elle ne les remplacera pas. Et puis ce n’est si simple à utiliser, il y a tout un savoir faire et un vocabulaire à maîtriser pour parvenir à créer les images que l’on veut. Personnellement, cela ne m’intéresse pas en tant qu’artiste, car ce n’est pas le même acte, pas la même émotion que la peinture. Je veux du geste, je veux de la spontanéité. La mise en marche du corps, je l’ai avec la peinture mais je ne l’ai pas en écrivant des requêtes derrière un ordinateur. Créer avec l’intelligence artificielle est quelque chose de totalement différent. »

Pour celles et ceux qui s’intéressent à ce sujet, un stage d’initiation au programme Midjourney est proposé par la Cour des Arts le samedi 18 février prochain, de 14h à 19h. Tarif de 50€ par participation. Sur inscription uniquement, via lacourdesarts88@orange.fr.

J.J.

Exposition_Midjourney_La_Cour_des_Arts (7)

L'intelligence artificielle et ses différentes applications sont parmi les sujets récurrents de ce début d'année 2023. Le programme Midjourney est notamment largement commenté ces dernières semaines, du fait du niveau de réalisme et de détail des images générées via les requêtes des utilisateurs.

L'intelligence artificielle va-t-elle remplacer les artistes ? La question se pour pour de nombreux personnes. Pour Julien Cuny, gérant de la Cour des Arts à Saint-Dié-des-Vosges, ce n'est pas encore d'actualité. Mais la galerie déodatienne s'est intéressée à ce sujet, en invitant l'enseignant-chercheur Samuel Nowakowski et en exposant les œuvres de Samson Michel, créées au moyen de Midjourney. A découvrir gratuitement jusqu'au 10 février, de 14h à 19h chaque vendredi et samedi, l'exposition « ImaginAIres » présente une sélection de 300 images sur les quelques 10 000 images nées de l'imagination de Samson Michel et des algorithmes du programme d'intelligence artificielle. Des images à découvrir en petits formats sur les murs de la Cour des Arts, ainsi qu'en grands formats projetés sur un mur. Si cette exposition est totalement dans l'actualité, elle était prévue depuis un certain temps comme l'explique Julien Cuny. « Cela fait 8 mois qu'on a évoqué ce projet d'exposition avec Samson. A l'époque, il n'y avait que les initiés qui parlaient de Midjourney et des images créées avec l'intelligence artificielle. D'ailleurs on parle d'intelligence artificielle, mais le programme est relié aux bases de données d'images du monde entier et ne fait que recompiler ce qui a déjà été fait. Pour la lumière et la composition par exemple, la machine a appris grâce à des milliards d'autres images. Si j'ai accepté d'exposer le travail de Samson, c'est parce qu'il y a sa patte artistique. On reste dans un univers onirique, avec un côté très cinématographique. Les images de l'exposition peuvent être très différentes les unes par rapport aux autres, mais on reste dans son univers. » Si certains estiment que l'intelligence artificielle est synonyme de la mort des artistes, ce n'est pas l'opinion de Julien Cuny. « Il est vrai que le style d'artistes célèbres peut être utilisé et recopié par le programme, mais pas l'Art plus marginal, plus singulier. Cela fait 15 ans que je travaille dans la 3D, donc je suis les évolutions de l'intelligence artificielle depuis un moment. Pour moi, c'est avant tout un nouvel outil technologique qui ouvre énormément de possibilités. Notamment dans les domaines du graphisme et de la bande-dessinée, où l'intelligence artificielle peut faire gagner un temps énorme en matière de travail préparatoire. Plus généralement, l'intelligence artificielle peut être un bon assistant pour les artistes, mais elle ne les remplacera pas. Et puis ce n'est si simple à utiliser, il y a tout un savoir faire et un vocabulaire à maîtriser pour parvenir à créer les images que l'on veut. Personnellement, cela ne m'intéresse pas en tant qu'artiste, car ce n'est pas le même acte, pas la même émotion que la peinture. Je veux du geste, je veux de la spontanéité. La mise en marche du corps, je l'ai avec la peinture mais je ne l'ai pas en écrivant des requêtes derrière un ordinateur. Créer avec l'intelligence artificielle est quelque chose de totalement différent. » Pour celles et ceux qui s'intéressent à ce sujet, un stage d'initiation au programme Midjourney est proposé par la Cour des Arts le samedi 18 février prochain, de 14h à 19h. Tarif de 50€ par participation. Sur inscription uniquement, via lacourdesarts88@orange.fr. J.J. [gallery type="rectangular" link="file" ids="195862,195861,195860,195863,195865,195858,195859"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.