Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

Vosges – Les bons réflexes pour respecter la quiétude de la faune sauvage en hiver

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Quiétude_Attitude_Parc_Naturel_Régional_Ballons_des_Vosges

(Photographie Jean-Michaël Choserot)

Le retour de la neige dans les Vosges est l’occasion de s’adonner à différentes activités : ski alpin ou de fond, snowboard, randonnée en raquettes, etc. Pour profiter des magnifiques paysages hivernaux, des pistes de ski et sentiers de randonnées du massif tout en respectant la faune sauvage, dont le dérangement épuise et tue, le Parc Naturel Régional du Massif des Vosges rappelle les 5 bons réflexes à adopter.

En premier lieu et avant le départ, planifier la sortie ne localisant les zones de quiétude (cliquer ici) tout en prenant connaissance de la réglementation des espaces protégés (cliquer ici). Les zones de quiétude sont nécessaires à la survie de la faune, tout particulièrement en hiver et au printemps, les chemins et sentiers balisés sont à privilégier. Le silence de la nature est également important, car les espèces les plus fragiles ont besoin de calme pour survivre. Lors de randonnées avec des chiens, ces derniers doivent être tenus en laisse pour éviter de provoquer la fuite des animaux sauvages et, par exemple, compromettre la nidification des oiseaux nichant au sol. A noter que dans certains espaces protégés, les chiens sont interdits mêmes s’il sont tenus en laisse. A noter également, que du 15 avril au 30 juin en forêt, les chiens doivent être tenus en laisse en dehors des allées forestières. Enfin, en cas de randonnées en itinérance, la nuitée en refuge ou en auberge est à privilégier, car l’aube et le crépuscule sont des moments où les animaux sont les plus actifs pour chercher leur nourriture. Les pratiques du camping et du bivouac sont par ailleurs réglementées dans certains espaces protégés.

J.J.

[caption id="attachment_195843" align="aligncenter" width="960"]Quiétude_Attitude_Parc_Naturel_Régional_Ballons_des_Vosges (Photographie Jean-Michaël Choserot)[/caption]

Le retour de la neige dans les Vosges est l'occasion de s'adonner à différentes activités : ski alpin ou de fond, snowboard, randonnée en raquettes, etc. Pour profiter des magnifiques paysages hivernaux, des pistes de ski et sentiers de randonnées du massif tout en respectant la faune sauvage, dont le dérangement épuise et tue, le Parc Naturel Régional du Massif des Vosges rappelle les 5 bons réflexes à adopter.

En premier lieu et avant le départ, planifier la sortie ne localisant les zones de quiétude (cliquer ici) tout en prenant connaissance de la réglementation des espaces protégés (cliquer ici). Les zones de quiétude sont nécessaires à la survie de la faune, tout particulièrement en hiver et au printemps, les chemins et sentiers balisés sont à privilégier. Le silence de la nature est également important, car les espèces les plus fragiles ont besoin de calme pour survivre. Lors de randonnées avec des chiens, ces derniers doivent être tenus en laisse pour éviter de provoquer la fuite des animaux sauvages et, par exemple, compromettre la nidification des oiseaux nichant au sol. A noter que dans certains espaces protégés, les chiens sont interdits mêmes s'il sont tenus en laisse. A noter également, que du 15 avril au 30 juin en forêt, les chiens doivent être tenus en laisse en dehors des allées forestières. Enfin, en cas de randonnées en itinérance, la nuitée en refuge ou en auberge est à privilégier, car l'aube et le crépuscule sont des moments où les animaux sont les plus actifs pour chercher leur nourriture. Les pratiques du camping et du bivouac sont par ailleurs réglementées dans certains espaces protégés. J.J.



2 réactions sur “Vosges – Les bons réflexes pour respecter la quiétude de la faune sauvage en hiver

  1. Schmit

    ….
    Je reste sur les sentiers balisés
    Je respecte les zones de quiétude…
    Mais surtout
    Je ne fais pas vrombir des milliers de motos sur les parkings de la Mauselaine ou autres quads sur les chemins de forets…
    Du coup, ce dérangement là épuise et tue les animaux sauvages à coup sûr !!

    répondre
    1. Houlà.

      Pondérons.
      Les quads et autres motos  » vertes » sont devenus quasi inexistants sur les chemins et sentiers.
      Je randonne régulièrement à pied ou à VTT aux alentours de notre vallée. Cela doit faire une dizaine d’années que je n’ai pas pas croisé un seul de ces engins.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.