Search
dimanche 5 fév 2023
  • :
  • :

Vosges – La préfète Valérie Michel-Moreaux renforce la lutte contre l’insécurité routière Le nombre d'accidents mortels est en hausse dans le département en 2022

Écouter cet article
image_pdfimage_print
accident-2161956_1920

(Illustration)

Le bilan 2022 en matière de Sécurité Routière est préoccupant dans les Vosges. Car si le nombre d’accidents corporels et de blessés est en légère baisse fin 2022, les accidents sont en hausse par rapport à la moyenne des 5 dernières années, exceptée l’année 2020 qui en raison de la crise sanitaire n’est pas prise en compte.

L’année dernière, 25 personnes sont ainsi décédées sur les routes vosgiennes. Soit une augmentation de 14% comparée à la moyenne du nombre de tués sur les routes entre 2016 et 2021. L’Observatoire Départemental de la Sécurité Routière – ODSR – a analysé les circonstances de chaque accident mortel.

Il en ressort qu’en 2022, plus de 2 tiers de ces accidents ont été causés par des comportements dangereux : vitesse, conduite sous l’empire de l’alcool et/ou de stupéfiants… Toujours en 2022, la préfète des Vosges a pris 1400 décisions de suspensions de permis, 27 en moyenne par semaine. 42% d’entre elles sont venues sanctionner une conduite sous l’empire de l’état alcoolique, 40% une conduite sous stupéfiants et 18% un vitesse excessive.

Afin de renforcer la lutte contre l’insécurité routière dans le département, la préfète des Vosges a instauré les 2 nouvelles mesures administratives suivantes : le cumul d’infractions et la récidive sont désormais sanctionnés plus sévérement. En fonction de la nature de l’infraction constatée, la suspension de permis peut ainsi aller jusqu’à 12 mois. De plus, le refus d’obtempérer peut maintenant donner lieu à une rétention immédiate du permis de conduire, de 4 à 8 mois et jusqu’à 12 mois en cas de récidive. Enfin, le rodéo motorisé est également synonyme de suspension de permis, qui peut là aussi aller jusqu’à 12 mois.

J.J.

[caption id="attachment_160261" align="aligncenter" width="800"]accident-2161956_1920 (Illustration)[/caption]

Le bilan 2022 en matière de Sécurité Routière est préoccupant dans les Vosges. Car si le nombre d'accidents corporels et de blessés est en légère baisse fin 2022, les accidents sont en hausse par rapport à la moyenne des 5 dernières années, exceptée l'année 2020 qui en raison de la crise sanitaire n'est pas prise en compte.

L'année dernière, 25 personnes sont ainsi décédées sur les routes vosgiennes. Soit une augmentation de 14% comparée à la moyenne du nombre de tués sur les routes entre 2016 et 2021. L'Observatoire Départemental de la Sécurité Routière – ODSR – a analysé les circonstances de chaque accident mortel. Il en ressort qu'en 2022, plus de 2 tiers de ces accidents ont été causés par des comportements dangereux : vitesse, conduite sous l'empire de l'alcool et/ou de stupéfiants... Toujours en 2022, la préfète des Vosges a pris 1400 décisions de suspensions de permis, 27 en moyenne par semaine. 42% d'entre elles sont venues sanctionner une conduite sous l'empire de l'état alcoolique, 40% une conduite sous stupéfiants et 18% un vitesse excessive. Afin de renforcer la lutte contre l'insécurité routière dans le département, la préfète des Vosges a instauré les 2 nouvelles mesures administratives suivantes : le cumul d'infractions et la récidive sont désormais sanctionnés plus sévérement. En fonction de la nature de l'infraction constatée, la suspension de permis peut ainsi aller jusqu'à 12 mois. De plus, le refus d'obtempérer peut maintenant donner lieu à une rétention immédiate du permis de conduire, de 4 à 8 mois et jusqu'à 12 mois en cas de récidive. Enfin, le rodéo motorisé est également synonyme de suspension de permis, qui peut là aussi aller jusqu'à 12 mois. J.J.



Une réaction sur “Vosges – La préfète Valérie Michel-Moreaux renforce la lutte contre l’insécurité routière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.